Le vengeur masqué

lundi 6 septembre 2010
par  Gérald Castéras
popularité : 1%

essaye d’écrire un nouvel article pour faire acte de citoyenneté. Effectivement, il faut en avoir dans la culotte pour accéder à la bonne place et pour y déposer le résultat de ses cogitations.

J’ai d’ailleurs, largement épuisé par l’effort, oublié ce que je voulais dire...

Ah, non, ça revient. Pour répondre à la brève d’Isa et Pierre, je dirai que leur proposition n’est à mon avis pas bonne, car elle ne changerait rien aux yeux des acheteurs potentiels qui de toutes manières repeindront les lieux à leur convenance et à leur goût. Evitons les dépenses inutiles et les inutiles pertes de temps et d’énergie (d’autant que vous - Pierre et Isa - allez en avoir besoin, et de temps et d’énergie, pour les travaux de romain qui vous attendent où vous savez...). Je m’aperçois que je réponds publiquement à un article entre nous mais je n’ai pas bien vu comment faire autrement (parenthèse du vengeur masqué bis).

A l’Etelon, le vengeur masqué continue à gaspiller son temps et son énergie à d’inutiles tâches de jardinage, de lecture et d’écriture. Les tomates du jardin mûrissent à toute petite vitesse (je ne sais si je pourrai faire de le sauce tomate avant l’arrivée de l’hiver). Sa lecture d’A la recherche du temps perdu (de Marcel Proust et non de Marcel Rolleix comme pourrait l’affirmer un publicitaire peu habitué à la lecture) se poursuit bien. Notons que pour lire, il est obligé d’enlever son masque de vengeur, et y perd ainsi son anonymat, même si le lecteur est toujours anonyme pour un auteur, et pour un auteur mort, encore plus. En tout état de cause, sachez que le lecteur démasqué est arrivé à la fin de le côté des Guermantes, qui constitue l’exact milieu de l’oeuvre. Il a mis trois semaines à lire la première moitié. Dans trois semaines, il espère avoir terminé l’autre moitié. Mais déjà sur ta table de nuit il a une pile de livres en attente : exactement un mètre quatre vingt trois centimètres et quelques millimètres dont il vous fait cadeau. Quant à l’écriture, sachez que ce qu’il écrit avance bien : il ne risque rien à affirmer cela puisque le fruit de ses efforts n’est, n’a été, ne sera lu par personne ( ni les éditeurs qu’il arrose parcimonieusement et qui ne prennent même plus le temps de lui accuser réception de ses manuscrits - eh oui, ainsi vont les temps !- ni bien sûr les lecteurs potentiels qui n’ont rien à se mettre sous les yeux vu qu’il n’est pas publié - car le chien se mord la queue, comme on dit).

Sachez (mais cela vous est un peu indifférent, et je le comprends) que le vengeur masqué, qui était célibataire (la vengeuse démasquée déserte fréquemment le lit conjugal, aïe caramba, comme sont les temps actuels de nos jours !) depuis une très longue semaine, retrouvera sa moitié dans deux jours. Enfin entier, il pourra s’adonner aux utiles et fructueuses activités de jardinage, de lecture et d’écriture, plus quelques rentables activités d’édition et d’animation culturelle dont il vous rendra compte sur les "trimailleurs-canal historique" comme disent les corses amateurs d’explosifs.

Le vengeur masqué se démasque enfin pour signer de son G qui veut dire

Gérald


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 septembre 2010 - Pébray et ses visites ...

Ne pouvant écrire un nouvel article ... (...)

9 février 2009 - "Je voudrais me réveiller morte"...

... disait Manthé la grand-mère de Fabienne (...)

11 septembre 2008 - Bon anniversaire !!!

C’est de montpellier que j’envoie (...)

16 décembre 2007 - Erreur de manipulation.

En voulant modifier un article du feuilleton (...)